Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 14:15

 Vous recevrez certainement la convocation pour la prochaine Heure Mensuelle que nous avons décentralisée à l'UL Timone-Capelette afin d'être au plus près des lieux de vie de nos Syndiqués....

 


 

19-mars.jpg

 

 

Capelette.jpg

 

  à partir du Métro Baille...

 

 

 

 

 

 

 

....avant le dernier numéro, le  101, des Post'Hier, et pour cause, il est en cours d'impression à l'heure où je tape ces quelques mots !.

 

Mais en attendant, découvrez-le donc en cliquant sur l'image ci-dessous. 

 

101.jpg

 

 

PS: Pensez à nous prévenir. nous avons besoin de connaitre le nombre de repas à commander.

Repost 0
Published by des retraités(ées) C.G.T Poste 13
commenter cet article
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 20:52

Surveillez vos boîtes aux lettres et vos boîtes mails !

Vous pouvez Cliquer LA

N'hésitez pas à répercuter les nouvelles !!!!

  le-17.jpg 

>>>>>Tract

Repost 0
Published by des retraités(ées) C.G.T Poste 13
commenter cet article
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 16:49

Pere-famille.jpg

Repost 0
Published by des retraités(ées) C.G.T Poste 13 - dans Lu pour Vous
commenter cet article
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 09:00

CNR-copie-1

Cliquez sur la vignette

Repost 0
Published by des retraités(ées) C.G.T Poste 13
commenter cet article
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 16:43

 

Les retraités veulent profiter à fond de la retraite qu’ils ont acquise par leur t0000-copie-1ravail et leurs cotisations.

 

Ils refusent, au prétexte de compétitivité des entreprises, la casse de la protection sociale qu’ils ont contribué à développer et à faire vivre, les politiques d’austérité successives qui ponctionnent leur pouvoir d’achat, leur enlèvent les moyens de se soigner, de se déplacer, de se distraire, de vivre dignement.

Non seulement il faut annuler  ces mauvais choix qui aggravent la situation économique de notre pays, et rétablir les retraités  et salariés dans leurs droits, mais  c’est au moins 300 à 500€ de plus par mois qu’il faut nous pour vivre décemment.......Clic  image pour lire la suite >>

 

 

  GAGNER AU MOINS AUTANT A LA RETRAITE QU’EN ACTIVITE

ET AU MINIMUM 1700€ bruts

Repost 0
Published by des retraités(ées) C.G.T Poste 13
commenter cet article
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 14:39

Je suis conscient qu’il y a en ce moment bien d’autres sujets à traiter que de revenir sur l’overdose des cérémonies à répétition sur le « martyre des poilus de 14- 18 » , Que l’on décrive leurs martyres, leurs souffrances etc ..etc… d’accord. Mais le faire sans évoquer les raisons qui sont à l’origine des guerres et des souffrances de tous ordres imposées aux poilus, qui étaient là par force sans avoir été consultés, m’a irrité et m’a inspiré ces quelques réflexions brièvement décrites ci-dessous. Charles Biancheri

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcR3_wfCqXiXl8V1umW6XqKi7vACZqiH0c87tIySOSqb-4m4CRBWMyxLhkp9PQ

  Lutte des Classes , les Révolutions

les Guerres (1)

 

Comment les capitalistes utilisent

les guerres pour mener

la « lutte des classes » ?

 

 

 

Une contribution de Charles Biancherie  auteur du livre :  Des apprentis en résistance

que nous avions invité et reçu le 20 mai dernier

 

Un des leurs W. Buffet  a prétendu au début de 2011 être entrain de gagner  « la guerre des classes ». Disant cela, il commet,  me semble-t-il, une erreur, car nous savons depuis Marx et Engels et il le sait aussi, que « la Lutte des Classe est le moteur de l’histoire » et que « Prolétaires de tous les pays unissez-vous » est le mot d’ordre pour changer radicalement de politique. Mais « la lutte des classes »   ne pourra cesser que le jour où cessera l’exploitation des travailleurs ( du manœuvre à l’ingénieur). par ceux qui en tirent profit (les capitalistes) au détriment des peuples. 


 Je vais essayer, ce qui ne sera pas facile,  à mon tour, de  dire ce que j’en pense. Ils ont tellement de moyens de communications, de pressions, etc…….. . ils ont de plus tout le poids de l’histoire et des cultures qu’ils ont façonnées depuis des millénaires ce qui fait que  nos petites voix ont beaucoup de mal à se faire entendre. Ce n’est pas une raison suffisante pour rester muets alors que nous avons des arguments et même des références à produire pour expliquer notre démarche.


 D’autres l’ont déjà dit et même bien dit avant nous sans que leurs explications aient  eu l’effet désiré, bien que des progrès aient été accomplis,  l’émancipation des humains et une vie dignes pour tous, ce n’est pas encore la réalité

 

En 2014 utilisant le 100éme anniversaire du début de la « Grande Guerre » les pleureuses du capitalisme mandatées dans tous les médias ont déversé des torrents de larmes de crocodiles sur les « Morts pour la France » Toutes leurs diatribes sur : les glorieux poilus, sur leur courage, leur patriotisme etc. etc…..n’ont qu’un seul et même objectif faire oublier les véritables buts de la guerre. En Allemagne et dans tous les autres pays c’est pareil partout il leur est dit « vous avez fait vôtre  devoir, vous avez sauvé la patrie en danger etc. etc….. » quelle monstrueuse déformation de la réalité ! Où sont les intérêts des peuples dans ces énormes carnages organisés ?

 

 C’est le général prussien théoricien Clausewitz qui disait que «   …..la guerre était la continuation de la politique par d’autres moyens…. »

 

C’est Jaurès qui disait «  Le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage »

 

C’est A. France qui dit « …….dans la guerre on croit mourir pour la patrie, et on meurt pour les capitalistes….. »

 

C’est Voltaire qui dit dans «  Micromégas »  en parlant de ceux qui se battent «  ……..ce n’est pas eux qu’il faut punir, ce sont ces barbares sédentaires qui du fond de leur cabinet (nous dirions aujourd’hui bureaux ou Châteaux) ordonnent, dans le temps de leur digestion, le massacre d’un million d’hommes et qui ensuite en font remercier dieu solennellement » 


     On peut allonger cette liste et trouver d’autres arguments pour parfaire la démonstration que les guerres, si elles  ont pour but, la rapine, le partage et le repartage du globe, etc….  n’en ont pas moins et  en premier un rôle contre révolutionnaire. (2)

 

Je commencerai par l’intervention étrangère après 1789, pour les plus anciennes je manque d’information. Quel était le contexte ? En 1789 le peule de France avaient  réalisé une révolution qui a donné aux peuples, entre autres, la «  Déclaration des droits de l’Homme » Cette révolution a été attaquée par tous les puissants de l’époque. C’est  ce regroupement armé, que nous connaissons sous le nom de « La Coalition », autour des exilés royalistes français à Koblentz (Coblence) en Allemagne ayant  à sa tête l’armée prussienne, qui est venu  combattre la République. Il a fallu aux républicains subir  une longue et dure guerre pour défendre la toute jeune République. .

 

Elle a été suivie de la révolution de 1830, peu de temps après c’était cette fois dans de nombreux pays en Europe que en 1848 des révolutions vite réprimées mais qui ont chacune apporté des réalisations sociales et politique  au moment où après les publications des écrits des philosophes : Hegel, Kant, ST Simon, Proudhon.etc….. et surtout Marx et Engels, les peuples s’éveillaient  aux théories révolutionnaires et aux luttes pour une répartition équitable des richesse produites et le vent de la révolution soufflait partout où ces théories étaient diffusées.

 

En 1870  les capitalistes, malgré qu’ils aient eu  des  problèmes entre eux pour s’approprier des territoires, des sources d’énergies, etc….ayant senti le danger que  la prise de conscience des exploités sur  leur rôle et sur leur état, faisait courir à leurs privilèges, ont mis les désaccords sous le coude, ils ont paré au plus pressé. Ils ont organisé la grande tuerie.

 C’est la  « Dépêche d’Ems » qui, tronquée par Bismarck, !!, a servi de prétexte à la déclaration de la guerre.

Les nouveaux fusils « chasse peau ! » les gros canons genre « la grosse Berta » et toutes sortes de moyens plus barbares les uns que les autres furent testés. Les capitalistes ont développé   à outrance les sentiments ultranationalistes, chauvins et ont lancé les peuples les uns contre les autres.

 Ces terribles carnages,  décrits par Zola dans « La Débâcle » n’ont toute fois pas était suffisant pour arrêter l’élan révolutionnaire des français. Ce fut « La Commune »

Ces massacres, complétés par celui perpétré par « L’armée Française » où pendant la « semaine sanglante » , pourtant en guerre contre la Prusse mais face à l’armée prussienne immobile !  elle a eu toutes libertés pour  écraser les communards, ont eu raison de la tentative pour dépasser le capitalisme..

N’est ce pas là une démonstration claire de la solidarité des capitalistes face au danger que fait courir à leurs privilèges la révolution des peuples  pour leur émancipation ?

Sans ces massacres l’élan de la Commune aurait, à n’en pas douter, été beaucoup plus puissant que ce qu’il a été  et  pourquoi pas la première révolution socialiste victorieuse.

Les capitalistes avaient adapté le mot d’ordre de Marx et Engels «  Prolétaires de tous les pays unissez vous » en «  Prolétaires de tous les pays massacrez vous pour la « défense de la patrie » plutôt que de faire la révolution » Ils ont hélas continué dans cette tactique.

 

Celle de 1914 -1918 a pour prétexte l’assassinat de l’archiduc François Ferdinand en juin 1914 à Sarajevo ! C’est aussi puéril comme motif que la « dépêche tronquée » de Bismarck ! Mais il a permis le carnage des meilleurs fils des peuples. Je dis cela car, si chaque fois qu’un prince a été tué il y avait eu une guerre, à commencer par l’assassinat du roi de Yougoslavie à Marseille en 1934, ça en aurait ajouté beaucoup au déjà trop grand nombre que les peuples ont du subir. Cette guerre  atroce qui est décrite notamment par H. Barbusse dans « Le Feu » E. Hemingway dans « L’Adieu aux Armes » et d’autres emingway a vu des mutineries se développer sur les fronts. En France au « Chemin des Dames », en Italie à « Caporetto » elles ont été très durement réprimées. On a parlé des mutins en les déshonorant  en les faisant passer pour des déserteurs, des lâches, etc… » ce qui a permis  que beaucoup soient « fusillés pour l’exemple » ! Je pose la question «  Pour quel exemple ? Je pense à celui de « l’insoumission  au bon vouloir des capitalistes »


En Russie les mutineries ont pris de l’ampleur jusqu’à devenir une véritable révolution. Comme cotre la Révolution Française de 1789 le capitalistes ont alors formé, avec des armées qui jusque là se combattaient, une alliance de circonstance pour organiser une « Intervention étrangère » afin de réduire cette révolution qui menaçait leur pouvoir. Mais après 4 années de durs combats  et au prix de très nombreux sacrifices et des souffrances immenses, les révolutionnaires russes ont gagnés leur indépendance.


     C’est celle de 39 qui a en réalité commencé en 1936 en Espagne où les armées nazies et fascistes se sont fait la main et ont permis aux fascistes espagnols d’écraser la République, nouvellement et démocratiquement élue, sans que les « démocraties » France, Empire Britannique, U.S.A  interviennent ! . Elle  est ouvertement anti évolution des peuples, les capitalistes l’ont dit clairement avec leurs mots d’ordres « plutôt Hitler que le Front Populaire » , « le communisme voilà l’ennemi », etc. etc………Elle s’est terminée grâce aux forces conjuguées  des armées alliées(2) et des Résistances dans les pays occupés, par l’écrasement des armées nazies et fascistes.


Cette victoire a fait naître dans tous les  pays de grands espoirs et a permis la mise en place d’avancées politiques, sociales  etc …..(3) Mais les capitalistes ont vite repris le dessus et ils ont plongé le Monde dans la « guerre froide »   


            Pour résumer je dirai « les guerres sont le contraire des révolutions ». Dans « la révolution » les exploités luttent contre le capitalisme pour leur émancipation,  dans les guerres les exploités s’entretuent  pour l’intérêt du capitalisme, qui n’a, du coup, même pas a se salir les mains, pour la conscience c’est autre chose ! pour réprimer les  révolutions.

 

J’ai regretté que nos médias se soient limités, pendant 2014, à ne parler, eux aussi, presque que de la vie terrible  dans les tranchées et de ses conséquences.

 

En dénonçant cette tactique capitaliste je ne veux pas dire que je préconise comme seule solution pour l’établissement d’un système social qui donne à tous les Humains le droit de vivre dignement, la révolution violente, non pas du tout, mais il faudra bien à un moment ou un autre que  se déroule sous une forme appropriée, une nouvelle nuit du 4 août, cette fois à l’échelle mondiale, pour garantir la pérennité de : la justice sociale, la Paix et la dignité pour tout le Genre Humain

 

Ajout du 24 12 2014., En lisant des livres qui retracent ces années terribles je me rend compte que la colère des hommes devenus « soldats par force » se retourne contre les généraux. Même  « l’Internationale » dit «………  nous leur montrerons que nos bales sont pour nos propres généraux ……» Je considère que les généraux comme les ministres bien qu’ils aient de très lourdes responsabilités, ne sont que les exécutants mais  que le Mal c’est «  Le capitalisme » point final.

 

 

 

1 / Je n’ai pas abordé  ici les guerres coloniales qui elles, ont été, et sont encore pires

 

2 / Après la débâcle française de 40 les britanniques d’abord seuls ont continué la guerre puis ce fut le tour de  l’U.R.S.S ayant été attaquée en juin 41, puis les U.S.A.  . Ces trois états ont formé une alliance militaire. Quand je dis cela je peux apparaitre en contradiction avec ce que je dis plus haut sur la nature guerrière du capitalisme, alors je donne une explication en me référant au Vice Président des U.S.A. de l’époque H. Truman  il disait en substance «  si, ce sont les russes qui gagnent nous aiderons les allemands si ce sont les allemands qui gagnent nous aiderons les russes de façons à les laisser s’épuiser et pouvoir à la fin dominer le monde ». C’était clair sur la raison de leur  participation à double sens dans la guerre. 

 

     3/ En France en application du  Programme du C.N.R. Notamment le rétablissement de la démocratie, de toutes les lois sociales du Front Populaire, avec en plus La Sécurité Sociale, les Comités d’Entreprise, les Nationalisations  etc …., 

 

 

 

Repost 0
Published by des retraités(ées) C.G.T Poste 13 - dans Le Journal Post' Hier
commenter cet article
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 16:33

fraude.jpg

..........................................c-est-magique.jpg

Repost 0
Published by des retraités(ées) C.G.T Poste 13
commenter cet article
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 13:00

12.jpg

POUR VOUS Y RENDRE:


*Prendre Métro  Ligne 2 : BOUGAINVILLE-STE MARGUERITE DROMEL -Descendre à : METRO BOUGAINVILLE

*Prendre le Bus 25: METRO BOUGAINVILLE-ST ANTOINE -Direction : SAINT ANTOINE

-.Descendre à : LYON RAFFINERIES (5ème arrêt)

*Prenez "RUE DE LYON" sur 26m.


LE PARCOURS DE LA MANIFESTATION *

plan.jpg

 

* Demandez l'attestation officielle  de "Marcheur au grand air" vous permettant de  vous justifier devant  votre médecin traitant *

Ne donne pas droit à remboursement mais c'est aussi bon pour la défense de  la Sécu.

Repost 0
Published by des retraités(ées) C.G.T Poste 13 - dans Manifestation
commenter cet article
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 21:06

Lors de la première séance de négociations sur le financement des retraites complémentaires, le Medef a de nouveau refusé toute augmentation des ressources des régimes et proposé de réduire encore les droits des retraités. Pour la CGT, d’autres solutions existent.

 

 

 retraite_complementaire.JPG

© Photo : Gérard Bottino/AFP

 

 

Recul de l'âge de départ en retraite, gel des pensions, révision du mécanisme des pensions de réversion, moindre pension pour ceux qui ont été privés d’emploi… le Medef ne manque pas d’idées pour équilibrer les régimes de retraites complémentaires, à condition qu’on n’augmente pas les cotisations, qu’on ne révise pas l’assiette et que seuls les salariés fassent les frais des suppressions d’emplois et des salaires restreints qui affectent les ressources des régimes. Il l’a réaffirmé lors de la première séance de négociations entre syndicats et patronat sur le financement des retraites complémentaires ce 17 février.

 

Offensive patronale contre les droits

 

«Une partie clé de la solution», pour le patronat, reposerait ainsi sur un report de l'âge effectif de liquidation de la retraite. Certes, les bornes d'âge (âge légal de départ à 62 ans, et 67 ans pour le taux plein si tous les trimestres ne sont pas acquis avant) demeureraient, mais il propose des décotes qui entreraient en vigueur dès la génération née en 1957. «Le taux d'abattement diminuera d'année en année, pour chaque retraité concerné» jusqu'à ses 67 ans.

 

En clair, le droit au départ à 62 ans serait fictif. On imagine les conséquences d’une telle mesure à la fois pour les seniors, contraints de travailler tard ou de subir le chômage plus longtemps, et pour les jeunes entrant sur le marché de l’emploi.

Dans le même temps, selon les scénarios patronaux, le montant des pensions serait gelé. «Il faudra peut-être imaginer un gel temporaire des pensions jusqu'à ce qu'on se rapproche de l'équilibre technique des régimes», assène Claude Tendil, le chef de la délégation du Medef, Un gel sur trois ans à partir de 2016 «sauf reprise significative de l'inflation».

 

Le patronat veut aussi toucher aux pensions de réversion. En fait, il pose une condition au maintien à 60% du taux actuel de réversion après le décès d'un conjoint: que celui qui part à la retraite le premier, dans le couple, ne perçoive qu'une retraite complémentaire restreinte. Or 1,29 million de personnes perçoivent une pension de réversion et 1,6 million cumulent retraite et pension de réversion à l'Arrco, les chiffres sont de 520000 et 82000 à l'Agirc.

 

 

Quant aux droits des privés d’emploi, le Medef ne propose rien d’autre que la double peine, avec une moindre revalorisation de la période de chômage. Par ailleurs, la piste d’une fusion entre les deux régimes, Arrco (tous les salariés) et Agirc (cadres) fait également partie de la panoplie du possible pour le patronat, alors même que l’affiliation à l’Agirc, comme le rappelle l’Ugict-CGT, constitue ce qui, dans les conventions collectives, détermine le statut cadre.

 

Augmenter les ressources

 

 

Les exigences patronales provoquent quelques remous parmi les organisations syndicales, qui se sont fixé des lignes rouges. Pas question de réduire les droits à retraite ni de toucher aux bornes d’âge, affirme ainsi FO; injuste également de revenir sur les pensions de réversion, plaide la CFTC; la CFE-CGC s’inquiète de la perspective de fusion des régimes Agirc-Arrco… Quant à la CFDT, Laurent Berger considère qu’il faut «préserver les pensions des retraités les plus modestes». Il envisage comme possible d’«augmenter les cotisations». Cela «ne peut pas être totalement exclu puisque les efforts vont être demandés aux uns et aux autres», dit-il, envisageant par ailleurs l’hypothèse d'une fusion Arrco-Agirc.

   

Pour la CGT, il ne saurait y avoir «ni mesure d'âge ni décote» et l'équilibre de chacun des deux régimes, à préserver, est tout à fait possible si de nouvelles ressources leur sont attribuées. Une vraie politique de l’emploi, de maintien et de développement des filières industrielles comme des services publics y contribuerait largement. L’égalité des salaires entre les femmes et les hommes permettrait aussi une hausse des cotisations qui effacerait de fait tout déficit de l’Arrco, a calculé la CGT. Pour la confédération, il est urgent d’augmenter les cotisations sociales tout en les modulant.

 

Il s’agit d’intégrer toutes les rémunérations et de taxer les revenus financiers. À l’Agirc, les cotisations sont d’autant plus sous-dimensionnées que les salaires des cadres se sont globalement affaissés ces dernières années. Il convient d’augmenter celles-ci de 2,45%, ce qui doit peser principalement sur la part dite patronale. Mais au-delà, une révision de l’assiette permettrait de mieux tenir compte du ratio entre la masse salariale et la valeur ajoutée de chaque entreprise, pour fixer des taux de cotisation différents favorisant l’emploi et les salaires.

 

Des mesures efficaces, susceptibles de contribuer à un cercle vertueux pour l’emploi, les salaires et la rémunération des qualifications, et de maintenir et développer les droits des salariés que le patronat préférerait rogner.

 

Source:    La NVO.FR / Mis à jour le 23.02.2015 | Publié par Isabelle Avran - Photo : Gérard Bottino/AFP

Repost 0
Published by des retraités(ées) C.G.T Poste 13
commenter cet article
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 21:00

  CNR-copie-1.jpgQuand l’utopie des Résistants devint réalité...
Entre mai 1943 et mars 1944, sur le territoire français encore occupé, seize hommes appartenant à tous les partis politiques, tous les syndicats et tous les mouvements de résistance vont changer durablement le visage de la France. Ils vont rédiger le programme du Conseil National de la Résistance intitulé magnifiquement : « Les jours heureux ».
Ce programme est encore au cœur du système social français puisqu’il a donné naissance à la sécurité sociale, aux retraites par répartition, aux comités d’entreprises, etc.

 

Alors que la Droite et le Medef,  l'actuel et le précedent président de la République  se retouvent pour r "détricotert" tous nos acquis...nos amis de l'USR CGT 13 se la jouent "comme au bon vieux temps"  dsufeuilleton dans les quotidiens. 


Ils ont décidé la parution des Jours Heureux, le programme du Conseil National de la Résistance , sous forme d'un feuilleton hebdomadaire

 

Ainsi  à un moment de notre histoire où doit se lever une nouvelle Résistance contre ce féodalisme financier, dénonçé hier le CNR,  un Medef qui relève aujourd’hui la tête et rêve de faire  de ce glorieux passé "table rase", oui, il faut lire ou relire " Les jours heureux" , non pas pour subir une leçon, mais pour voir à l’oeuvre ce qui a permis que nous soyons ce que nous sommes, et pour porter nous-mêmes plus loin

 

Chaque lundi, et ce jusqu'au 6 avril,  ouvrez  votre ordinateur, vos tablettes et autres smartphones et passez donc sur le site.

Sauf "évènement indépendant de notre volonté", vous y trouverez l'épisode de la semaine !

 

 Cliquez sur la vignette>>>> CNR-copie-1

Repost 0
Published by des retraités(ées) C.G.T Poste 13
commenter cet article

Retraités Cgt Poste 13

  • : Retraités C.G.T Poste 13 - Le Post' Hier
  •  Retraités C.G.T Poste  13 - Le Post' Hier
  • : Section syndicale des Retraités C.G.T S.A Poste 13
  • Contact

Nos coordonnées:

Section syndicale des retraités C.G.T S.A Poste 13
55 Avenue de La Rose
La Brunette Bt extérieur D
13013 MARSEILLE

TEL : 04.91.11.60.95 - FAX : 04.91.02.69.69       

Courriel : retraites.cgtposte13@hotmail.fr

Recherche

Permanence

Permanence de la section des retraités tous les jeudis

au siège du syndicat départemental